[BINGO] X

Jul. 28th, 2015 05:09 pm
[identity profile] taraxacumoff.livejournal.com posting in [community profile] bingo_livres
Evidemment, je me suis laissée distraire et j'ai lu plein de livres qui ne rentrent pas du tout dans les cases, ce qui m'oblige à cocher un X, plus qu'un carton ! Comme quoi, on ne se refait pas... ^^
Espionnage
Une vérité si délicate
Un livre en rapport avec les vacances ou la retraite
Un livre en rapport avec la montagne / une montagne
Un livre dont l'action ne se déroule pas sur votre continent
Un livre en rapport avec les plantes Pour un herbier
Un livre d'un auteur auquel vous avez décidé de laisser une seconde chance
Un livre avec un visage sur la couverture
La Fabrique d'Absolu
Un livre en rapport avec les secrets
Un livre dont vous connaissez déjà la fin
Agnès Grey
Littérature de la Méditerranée
Littérature d'Europe
Politique
JOKER: Un livre avec une fin du monde: Dernier meurtre avant la fin du monde
Un livre avec une fin du monde
Un livre en rapport avec la neige et le froid
Un livre avec de la magie
Un livre primé à l'étranger
Les vestiges du jour
Littérature espagnole
Un livre conseillé par un ami : Les Apparences
Littérature italienne
Recueil de nouvelles
Les  Rustiques : Nouvelles villageoises
Un livre illustré
Un livre avec des pirates
Un livre de l'Antiquité
Un livre adapté au cinéma ou en série
Le mur invisible


Une vérité si délicate de John Le Carré

Une fois de plus, John Le Carré a prouvé dans ce roman qu'il était le maître de l'espionnage en littérature: palpitant, bien construit, le rythme et la tension s’accélèrent tout au long d'Une vérité si délicate jusqu'à ce qu'on ne puisse plus le lâcher!
Abordant ici le thème des entreprises privées de sécurité employées sur le terrain brûlant mais aussi celui du secret d'état et des lanceurs d'alerte, il a commis une oeuvre dont le lecteur au tout début n'arrive pas à saisir l'ensemble : quel rapport entre ce jeune employé du Foreign office chargé d'empêcher son député de faire n'importe quoi et cette opération sur le rocher de Gibraltar, menée sur renseignement d'une très étrange officine américaine? Qui dit la vérité quand tout le monde prétend que rien n'est arrivé, que personne n'écoute, que ceux qui veulent démêler le fil se retrouvent accusés de trahison et jugés en secret?
L'auteur n'est pas tendre avec le virage qu'a pris la lutte internationale contre le terrorisme, devenue un juteux marché, pas tendre non plus avec les hauts fonctionnaires, ceux qui ne sont pas intéressés sont ici plus lâches qu'autre chose.

Vraiment très palpitant, le top dans la catégorie espionnage, servi par une langue précise, qui ne s'interdit pas une pointe d'humour sarcastique, c'est du grand John Le Carré!


La Fabrique d'absolu, Karel Čapek
Avec La Fabrique d'absolu, Karel Čapek confirme son talent pour la fantaisie satirique, sa plume féroce, son imagination débridée et son talent. J'ai mis la note de 5 à ce livre, mais je continue de penser que sa meilleure oeuvre est La guerre des salamandres ( courrez l'acheter! Là, maintenant), simplement, je mets 5/5 ici, et j'aurai bien mis 10/5 à l'autre!
Il s'attaque ici au fanatisme religieux sous toutes ses formes, y compris sous celle du fanatisme d'athéisme, et au besoin humain de détenir la vérité et de taper sur le voisin pour l'imposer, dans un roman avec un étonnant postulat de départ. Songez donc: un scientifique découvre une méthode de combustion révolutionnaire qui dégage une énergie folle en brûlant totalement la matière. Et quand je dis totalement: pas de gazes, pas de cendres, plus rien...sauf une étrange émanation, l'Absolu, qui donne des crises mystiques à qui se trouve à proximité et les amène même à faire des miracles !Voilà que les gens marchent sur l'eau, prophétisent, guérissent par imposition des mains...
Par ce qu'on est chez Karel Čapek, ça tourne mal évidemment dans une satire merveilleuse et brillante que j'ai beaucoup appréciée. Cela ne ressemble vraiment pas à grand chose d'autre, il y a de l'humour là dedans et je le recommande chaudement !

Dernier meurtre avant la fin du monde de Ben H. Winters
Dans quelques mois, Maïa , un astéroïde de six kilomètres et demi à la louche, va percuter la terre. Entre les tsunamis, tremblements de terre, et l'hiver de plusieurs années pour cause de poussière, les chances de l'humanité sont assez faibles, et cela a généré une vague de suicide dans la population.
Seulement,ce cadavre là, l'inspecteur Palace en est sûr et certain, c'est un meurtre! Hélas, personne ne semble le croire, et plus encore personne ne semble croire que s'obstiner à chercher le coupable , vu que dans quelques mois, tout le monde sera probablement mort.
Voilà le début de Dernier meurtre avant la fin du monde, qui est un polar où l'enquête est solide, intéressante, sans même prendre en compte le côté pré-apocalyptique. C'est un très bon roman, forcément assez mélancolique vu le contexte, mais pas non plus une claque qu'on oubliera pas et qu'on offrira à tous les lecteurs de son entourage pour les forcer à lui donner une chance. Ce qui n'empêche que je vous conseille de lui laisser une chance parce qu'il en vaut le coup.
Le personnage principal, à vrai dire on l'a déjà lu quarante fois et demi, au moins, un flic américain, masculin et de race blanche, mais sa volonté d'aller au fond des choses malgré la situation et sa profonde humanité le rendent plus attachant que je ne m'y attendais.
A vrai dire, ce sont surtout les circonstances qui en font un bon roman, aussi bien construite soit l'enquête. Que ferions nous avec juste quelques mois à vivre? Tout plaquer pour vivre nos rêves? Tenter de continuer dans un monde qui se délite déjà vu que la moitié des gens faisant tenir les infrastructures debout ont tout plaqué? Cela pose aussi la question du droit et de la justice, bien sûr, car dans la société peinte par l'auteur où tout part à vau l'eau, les lois se sont faites martiales pour maintenir l'ordre et arrêter quelqu'un, c'est savoir qu'il passera le peu de mois restant en prison... Malgré un goût prononcé pour les romans policiers et leurs mécanismes, c'est finalement cela qui m'a le plus marqué et, après une petite recherche, il s'avère qu'il existe deux suites, chacune plus proche de l'impact, et je pense que je les lirai quand ils seront traduits en français.
Que vous aimiez le polar ou les romans catastrophes , vous pouvez vous y risquer sans souci !


Les Apparences de Gillian Flynn
En règle générale, et démontrant certainement quelques idées reçues, j'ai tendance à éviter les best-sellers adaptés au cinéma... Si quelqu'un n'avait eu la bonne idée de m'offrir Les Apparences, je serais donc totalement passé à côté et j'aurai raté quelque chose.
Roman policier et thriller construit sur la question de l'idée de nous même que nous renvoyons à autrui, c'est un livre passionnant qu'on a du mal à lâcher une fois qu'on est entré dans l'histoire. Partant pourtant d'un postulat très classique, Les Apparences sait nous tenir en haleine par son suspens, ses retournements de situation et une très bonne construction.
Nick et Amy ont quitté New York, où ils venaient tous deux de perdre leurs emplois, quand la mère de Nick est tombé malade et a eu besoin d'aide. Seulement quelques années après, Nick rentre chez eux, trouve sa femme disparue et le salon portant des traces de lutte...Tandis que les recherches se mettent en place, il se rend peu à peu compte qu'il est le suspect principal.
Un début très classique donc, mais la suite l'est bien moins...Évidemment, impossible d'en dire plus ici, ce serait vous déflorer une intrigue fascinante, mais si vous cherchez un de ces thrillers impossibles à lâcher , vous venez de le trouver !


Le mur invisible de Marlen Haushofer
Le Mur invisible est une vraie claque, un de ces livres qu'on oublie pas, et qui vous tord le coeur et la cervelle d'un lecteur.
Servi par une écriture épatante, Marlen Haushofer nous conte avec talent l'histoire d'une femme qui est peut-être la dernière, dans un monde si semblable au nôtre qu'on a l'impression que ça pourrait se produire demain... Venue passer un week-end avec sa cousine et son époux dans le chalet des Alpes de celui-ci, la narratrice se réveille un matin pour voir qu'ils ne sont pas rentrés du village la veille au soir. Elle se heurte en redescendant le chemin à une invisible barrière: de l'autre côté, toute vie animale, humains compris, semble être devenue pierre....C'est son récit, alors qu'elle s'organise et tente de survivre dans la forêt, se rendant compte peu à peu de mois en mois que le monde semble avoir péri dans son entier: radio morte, aucun avion, juste elle sur sa montagne avec les quelques animaux qui sont restés coincés de son côté de la barrière.
C'est une superbe écriture de la nature au passage, la forêt, les animaux, l'alpage, tout prend vie ici, et c'est aussi un magnifique portrait de femme, et des ravages de la solitude.
Il y a dans ce texte beaucoup d'humilité et beaucoup de beauté, étonnant pour un texte aussi dur, bien plus réaliste que l'habituel roman de fin du monde à gros effets et à grosses ficelles.


Les  Rustiques : Nouvelles villageoises de Louis Pergaud.
Même si ce n'est pas son oeuvre la plus célèbre, Les Rustiques sont tout à la gloire du talent de Pergaud. C'est toute la population villageoise qui y tient, pleine d'humour , parfois dure tout de même, c'est un monde difficile et il ne cherche pas à le cacher. Ce que j'ai apprécié le plus, c'est l'absence totale de misérabilisme que contient ce recueil : même dans celles qui sont assez dures dans le thème, un personnage perd un bébé suite à des maltraitances par exemple, jamais l'auteur ne verse dans ce travers. Les gens se relèvent et la vie continue, pas le temps de faire autre chose car les bêtes ont besoin d'être soignées et n'ont que faire des états d'âme.
Et l'humour...quand il manie l'humour, c'est délicieux, comme dans la nouvelle où les deux poivrots du village mettent au point le plus ingénieux des systèmes pour se faire payer des coups à boire par les deux camps politiques lors des élections, sans jamais fâcher personne!
Cela m'a ravie et, vraiment, je suis étonnée que cela ne soit pas plus connu.

Les vestiges du jour de Kazuo Ishiguro
Quel bonheur pour le lecteur, ou la lectrice, que celui que peut offrir un grand livre!
Un livre qui sait tisser ses thèmes et ses parallèles avec beaucoup de naturel, sans que jamais cela semble forcé, un livre qui semble aborder le monde par un côté anecdotique et nous met finalement face à ses bouleversements...
Les Vestiges du jour est célèbre et comme tout le monde, j'en avais largement entendu parler et me doutait que je l'apprécierais, mais je n'avais pas conscience d'à quel point cela serait flagrant!
Mr Stevens, maître d'hôtel d'un certain âge, est confronté à un nouvel employeur après des décennies au service du même Lord, et c'est en cherchant à recruter de nouveau une ancienne collègue pour ce nouvel employeur qu'il entreprend un voyage de six jours à travers l'Angleterre. Ce périple qui lui donne, et par là même à nous, l'occasion de revenir sur son passé et sur les changements du monde, un monde bien différent de celui où il a commencé à exercer, un monde où ce qui était autrefois la force et la grandeur d'un individu peut être aujourd'hui la cause de son échec.
Récit d'une vie et récit des occasions brisées, Les Vestiges du jour est une oeuvre marquante, magnifique, et très riche, dont j'ai surtout à dire, finalement, que tous les lecteurs devraient lui laisser sa chance!


Agnès Grey  d'Anne Brontë
Encore un classique dont j'avais entendu parler à de nombreuses occasions sans jamais le découvrir et c'était une erreur réparée avec plaisir, car Agnès Grey mérite sa réputation.La qualité d'écriture est remarquable et c'est un portrait au vitriol d'une certaine classe de la population, ou plutôt des parents dans celle-ci. L'héroïne éponyme se place comme gouvernante pour venir en aide à ses parents de son salaire mais se trouve confrontée à des patrons certes richissimes, mais dotés d'œillères sur leur progéniture Qu'ils s'agissent des nouveaux riches ou d'une vieille famille, peu importe, tous pensent leurs rejetons parfaits et estiment qu'elle doit les éduquer, les faire travailler...sans jamais les contrarier, ni même les brusquer, sans même parler d'avoir un quelconque moyen de les punir!
Tâche évidemment impossible mais qu'elle refuse de laisser la décourager... Tous les parents modernes devraient lire ce roman car cela m'étonnerait que ce travers n'ait pas perduré à travers les âges !
Aux yeux d'un lecteur moderne, peut être que la jeune Agnès manque parfois de mordant, mais vu l'époque et son éducation, je trouve, moi, qu'elle s'en tire avec les honneur et avec courage et sa vue par exemple sur les mariages arrangés en fait quelque chose de moderne et féministe finalement pour l'époque de sa composition.
Un grand classique.


Pour un herbier de Colette
Un très joli petit bijou, très poétique, pour les amateurs de fleurs essentiellement car les irréductibles du béton ne comprendraient pas le bonheur de l'évocation de toutes ces petites merveilles que dame Nature nous offre! Suivant la fleur, cela peut être très différent: l'auteur peut rester sur le sujet ou partir complètement en tangente, mais c'est toujours très réussi!
C'est délicieux et tendre et une lecture de printemps, de campagne: on a envie de s'allonger dans l'herbe, ou à la rigueur d'aller s'installer chez le fleuriste le plus proche et de n'en plus bouger!
Des petits textes courts, précieux, charmants, qui méritent que vous leur laissiez une chance.

Profile

Pour lire en long, en large, et en diagonale

April 2017

S M T W T F S
      1
23456 78
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30      

Most Popular Tags

Style Credit

Expand Cut Tags

No cut tags
Page generated Jul. 27th, 2017 04:52 pm
Powered by Dreamwidth Studios